La séparation des corps

La séparation

Publié le : 16 mars 20163 mins de lecture

C’est la situation juridique qui vient à l’issue d’un consentement entre les époux, agréée par le juge, désirant de mettre fin à  leurs rapports charnels ainsi qu’ aux engagements de la vie commune tout en  préservant les droits et les avantages du mariage.

Qu’est-ce qu’une séparation des corps ?

Elle se fait sur requête commune des époux et suivant les mêmes conditions de la procédure du divorce. D’abord, il est important de se rendre chez un avocat pour entamer les procédures de la séparation des corps. La séparation des corps est une alternative au divorce dans le cadre d’une cessation de cohabitation. Elle se légalise par l’intervention du juge et permet aux conjoints de vivre éloignés pour une durée indéterminée. Ainsi, le lien conjugal subsiste et préserve certains effets contrairement à la séparation de fait.

On distingue ainsi :

  • La séparation par consentement mutuel
  • La séparation pour faute
  • La séparation pour rupture de vie commune

À lire en complément : Le droit de la famille

La séparation des corps ne peut pas différer le divorce

Cependant, si l’un des conjoints demande le divorce après deux ans il peut facilement l’avoir. C’est ce  qui nous conduit à déduire que la séparation des corps, qui souvent préservait les droits matrimoniaux et les avantages du mariage, perd aujourd’hui de son envergure tant qu’elle ne peut pas entraver le prononcé du divorce.

À explorer aussi : Conseils juridiques sur le pacs : consulter un notaire en Bretagne

Les conséquences

  • Vivre séparément  sans le droit le refaire sa vie.
  • Poursuivre l’usage du nom du mari.
  • Préserver le droit de secours et d’assistance entre les époux.
  • L’époux se chargera de payer une pension alimentaire.

Même après le décès de l’un des époux, l’autre peut conserver les droits qui lui étaient accordés par son conjoint de son vivant. Pour les catholiques, la séparation des corps est souvent est une solution préconisable qui se substitue au divorce en vue de la sacralisation de la relation conjugale.

Plan du site